La dernière fois que j’ai ouvert ma boîte aux lettres, c’était hier soir. J’y ai trouvé un livre que m’avait envoyé Copinette en vacances à l’autre bout de la France avec ce mot : « l’héroïne m’a fait penser à toi du début jusqu’à la fin du roman ».

Copinette a des antennes, Copinette m’envoie exactement ce que j’ai besoin de lire en ce moment. Elle m’envoie un livre plein de bulles pétillantes qui me font tomber de mon strapontin dans le métro tellement je ris, sur une fille qui est allergique au mot « dernier ».